Le dernier nord, partie 1 : Cusco

Classé dans : Peru | 0

Il faut l’assumer, on a été au Pérou en mode mochileros classiques!
À un peu moins de deux mois de la fin de notre voyage (oui, car toute bonne chose a une fin…), nous nous confrontons à un dilemme: poursuive notre route en pédalant vers le Nord au Pérou ou laisser notre Quetzal se reposer un peu plus chez notre amie Isa à La Paz. Deux mois peuvent sembler beaucoup de temps pour ceux qui ne bénéficient que de quelques semaines de congés par an. Cependant, à l’échelle de temps du cycliste, deux mois représentent clairement peu de temps pour découvrir décemment un pays aussi grand que le Pérou! De plus, deux points de passage incontournables s’imposaient pour nous: la Cordillera Blanca et Chicama, respectivement au centre et au nord du pays. Nous respectâmes nos désirs, avec la volonté de finir ensuite notre voyage à La Paz, et nous voilà partis pour une boucle au Pérou en mode ultra light (un grand sac et un petit sac).

Le premier point de passage, vers la fin du mois de Mai seulement, fût la fameuse région de Cusco, avec son plus-que-célèbre Machu-Picchu. Nous y arrivons après 15 douloureuses heures de bus. Dans toute cette zone nous serons (ultra bien) accompagnés d’Emma et Apo, les deux tandemistes françaises que nous avions connu auparavant et qui avaient également laissé reposer leur monture quelques jours.

Puisque tous le monde va au Machu-Picchu directement ou en suivant l’infiniment parcouru Inca-Trail, nous décidons de faire différemment! On nous avait parlé d’un certain trek du Choquequirao, le pseudo-nouveau Machu-Picchu, peu visité et encore en état de fouille arquéologique. Ok, pourquoi pas, allons voir ces fameuses ruines alternatives. Ce qu’on ne nous avait pas expliqué, c’est que d’arriver aux fantastiques ruines impliquait des dénivelés quotidiens de 1500m en descente et idem en montée, au sein de la même vallée (donc naturellement, durant toutes les descentes, on voyait merveilleusement bien toutes les épingles des montées qui nous attendaient), infestée de moustiques, ou pire encore, de ces mini-moucherons vampires qui piquent, sans faire aucun bruit, le moindre millimètre carré de peau qui ne soit pas recouvert à 100% d’anti-moustique durant une fraction de seconde et qui proccurent des démangeaisons démoniaques durant des jours où même des semaines. Ceci explique peut être le peu de fréquentation de tant inédites ruines!

S’additionne à un trek lourd sous un soleil brûlant, le fait que Seb et moi, en régime spécifique à cause de la vie qui nous habite, ne pouvions ni manger de sucre, ni de gras, ni de lactose… au fond tous ce qui permet de survivre dignement pour l’effort demandé sur ce type de trek.
Enfin, nous avons survécu, et heureusement, grâce à la suggestion d’un guide français providentiel, nous modifions nos plans pour les deux derniers jours de trek. Au lieu d’arriver directement à Aguas Calientes depuis Yanama, nous partons donc découvrir un ancien chemin Inca dans une autre vallée, qui, cette fois-ci, en valait bien la peine! Nous arrivons finalement à Aguas Calientes et nous affrontons avec courage les hordes de touristes mochileros, riches, jeunes, âgés, venus des quatre coins du monde. Nous visitons dignement le site du Machu Pichu accompagnés d’un guide et nous concluons finalement que – arrêtons les sottises – le site du Choquequirao est joli mais celui du Machu Picchu est bien plus joli, travaillé et varié, et il n’est pas nécessaire d’être mangé vivant par des moucherons assassins ni de monter et descendre toutes les vallées de la région pour pouvoir apprécier le site.
Nous terminons ce chapitre de notre visite du Pérou à Cusco, probablement la plus belle ville d’Amérique du Sud, du moins parmi celles que nous avons connu.

Cholitas da janela do autocarro.
Cholitas depuis la fenêtre du bus.
image
Briques volantes: structure, isolation et finition en même temps.
Desaguaero: fronteira Bolívia - Peru
Desaguaero: frontière Bolivie – Pérou.
A máfia cholita - câmbio de moeda.
Cholita, version mafieuse – bureau de change.
Yo amo Jesus (e o sumo do açúcar de cana).
J’aime Jesus (et le jus de canne à sucre).
image
Le chemin des moucherons vampires.

image

image

image

Terraços de Choquequirao.
Terrasses du Choquequirao.
Casa do sacerdote.
Maison du sacerdote.
Ruínas de Choquequirao.
Site du Choquequirao.

image

image

image

image

image

Os terraços dos Lamas.
Les lamas du Choquequirao
Nós e os lamas.
Nous et maman et bébé lama.

image

image

image

Río Blanco.
Río Blanco.

image

image

image

A caminho de Yanama.
Sur le chemin de Yanama.

image

Camping em Yanama.
Campement à Yanama.

image

image
Du cailloux sauvage à faire rêver quelques grimpeurs…

image

image

image

Caminho Inca.
Chemin Inca.
Machu Picchu
Machu Picchu.

image

image

El condor.
Le condor.
Puente del Inca.
Puente del Inca.

image

image

image

Tiemplo del Sol - Machu Picchu.
Temple du Soleil.
Plaza de Armas de Cusco.
Plaza de Armas de Cusco.
Escadaria em Cusco.
Quelques marches de Cusco.
Igreja.
Église.
Plaza de Armas.
Plaza de Armas.
Paredes Incas.
Murs Incas.
Pedra Inca dos 12 ângulos.
Inca imperial style – pierre aux 12 angles.

Laissez un commentaire